A Fleur de Potager

Logo AFDP
travail de désherbage

Les avantages insoupçonnés des mauvaises herbes dans un potager

On a tous cette image du potager bien entretenu avec pas la moindre mauvaise herbe venant briser cet espace propre et apaisant. De nos jours, de plus en plus de jardiniers, dĂ©butant comme expert, optent pour les avantages d’un potager non dĂ©sherbĂ©, oĂą la biodiversitĂ© et le respect de l’environnement sont au cĹ“ur des prĂ©occupations. Apprenez Ă  tirer profit des mauvaises herbes pour favoriser la santĂ© de votre sol et dĂ©couvrir des techniques alternatives pour limiter leur prolifĂ©ration.  Mais tout d’abord 

Quelles sont les mauvaises herbes ?

Une « mauvaise herbe » est gĂ©nĂ©ralement une plante qui pousse de manière non souhaitĂ©e dans un jardin ou un espace cultivĂ©. Ce terme est donc subjectif et peut varier d’une personne Ă  l’autre en fonction de ses prĂ©fĂ©rences en matière de jardinage. Ce sont souvent des plantes qui se dĂ©veloppent rapidement et peuvent concurrencer les cultures cultivĂ©es pour la lumière, l’eau et les nutriments, ce qui peut rĂ©duire le rendement des cultures souhaitĂ©es. C’est pour cette raison qu’on a pris l’habitude de dĂ©sherber son potager.

Pourquoi ne pas désherber son potager?

Ne pas dĂ©sherber son potager prĂ©sente plusieurs avantages Ă©cologiques, Ă©conomiques et pratiques. Tout d’abord, cela permet de prĂ©server la biodiversitĂ© du sol et d’accueillir diffĂ©rentes espèces de plantes, insectes et autres organismes vivants essentiels Ă  la bonne santĂ© de votre jardin. 

Biodiversité accrue

La prĂ©sence de certaines « mauvaises herbes » peut favoriser la biodiversitĂ© et la santĂ© du sol. En effet, ces plantes sauvages attirent des insectes auxiliaires qui participent au contrĂ´le naturel des ravageurs. De plus, elles peuvent servir de refuge Ă  la faune locale (oiseaux, hĂ©rissons, etc.) et contribuer Ă  la pollinisation en attirant les abeilles. Enfin, certaines mauvaises herbes ont Ă©galement des propriĂ©tĂ©s bĂ©nĂ©fiques pour le sol : elles peuvent amĂ©liorer sa structure, favoriser sa fertilitĂ© ou encore aider Ă  retenir l’humiditĂ©.

Économie de temps et d’effort

De plus, ne pas dĂ©sherber rĂ©duit les coĂ»ts liĂ©s Ă  l’achat d’outils ou de produits chimiques de dĂ©sherbage. Enfin, cette pratique limite les efforts physiques nĂ©cessaires pour entretenir un potager. Et le temps gagnĂ© va pouvoir ĂŞtre mis Ă  disposition d’une autre tâche jardinière (ou autre d’ailleurs).

Les plantes compagnes

Certaines plantes peuvent aider à limiter les mauvaises herbes en étant plantées à proximité les unes des autres.

  • Le basilic repousse naturellement certaines adventices et peut ĂŞtre associĂ© aux tomates pour un effet bĂ©nĂ©fique mutuel. 
  • Les Ĺ“illets d’Inde sont rĂ©putĂ©s pour Ă©loigner les pucerons et autres nuisibles, tout en limitant la croissance des mauvaises herbes. 

  • L’ortie est une plante qui peut ĂŞtre utilisĂ©e pour prĂ©parer un engrais riche en nutriments, tandis que le pissenlit est comestible et nutritif.

Les techniques alternatives au désherbage

Il existe plusieurs méthodes pour limiter les mauvaises herbes sans avoir à désherber. Parmi elles :

  • Le paillage : cette technique consiste Ă  recouvrir le sol de compost ou de matĂ©riaux organiques (paille, feuilles mortes, tontes de gazon), minĂ©raux (cailloux, graviers) ou feutre de culture. Le paillis limite la germination des adventices et protège le sol contre l’Ă©rosion et la sĂ©cheresse.
  • La permaculture : cette approche du jardinage vise Ă  imiter les Ă©cosystèmes naturels en favorisant la diversitĂ© des plantes et en crĂ©ant des conditions propices Ă  leur dĂ©veloppement. En combinant diffĂ©rentes espèces et en respectant les cycles naturels, on limite la prolifĂ©ration des mauvaises herbes.

  • Le dĂ©sherbage thermique : cette mĂ©thode consiste Ă  brĂ»ler les mauvaises herbes avec un dĂ©sherbeur thermique qui fonctionne au gaz. Cette technique reste plus respectueuse de l’environnement que l’utilisation de produits chimiques.

Prévenir plutôt que guérir

Pour éviter la prolifération des mauvaises herbes, il est important de mettre en place des stratégies de prévention :

  • Choisir des plantes adaptĂ©es Ă  la zone gĂ©ographique et aux conditions de culture
  • Favoriser une rotation des cultures pour Ă©viter l’Ă©puisement du sol et limiter les maladies

  • AĂ©rer rĂ©gulièrement le sol pour favoriser la croissance des plantes cultivĂ©es et dĂ©courager les adventices

Erreurs Ă  Ă©viter

Lors de la mise en Ĺ“uvre de ces techniques, il est essentiel d’Ă©viter certaines erreurs courantes :

  • Ne pas confondre paillage et mulch : le paillage a pour objectif de protĂ©ger le sol et limiter les mauvaises herbes, tandis que le mulch sert Ă  nourrir le sol.
  • Veiller Ă  ne pas trop arroser : un excès d’eau favorise la germination des graines de mauvaises herbes.

  • Éviter l’utilisation de produits chimiques qui dĂ©truisent les organismes bĂ©nĂ©fiques du sol et polluent l’environnement.

 

En adoptant ces techniques alternatives au dĂ©sherbage traditionnel, vous contribuerez Ă  prĂ©server la biodiversitĂ©, amĂ©liorer la santĂ© du sol et crĂ©er un potager respectueux de l’environnement.